A Wassadou, 5000 paysans à déguerpir à cause d’un titre foncier datant de l’époque coloniale

Mariam N’Diaye, une productrice de 68 ans, fait partie des premiers occupants de Wassadou.

Mariam N’Diaye, une productrice de 68 ans, fait partie des premiers occupants de Wassadou.

Déplacées une première fois pour créer un parc national, les populations de Wassadou sont menacées d’être expulsées 40 ans plus tard par un investisseur privé. Descendant d’un colon libanais, Gilbert Khayat brandit un titre foncier établi pendant la colonisation lui donnant la propriété sur 3100 hectares. Après avoir été débouté 2 fois par la justice, une cour supérieure lui reconnait la propriété des terres mettant ainsi à sa merci les 5000 paysans. Profitant du passage de la caravane pour la terre, l’eau et les semences, un panel a été organisé pour réfléchir sur la question. Continue reading

Advertisements

A Kaolack, ils ont marché pour la terre, l’eau et les semences paysannes

IMG_7217Le mardi 15 mars 2016, près de 500 personnes ont marché à Kaolack au Sénégal pour revendiquer le droit des populations à la terre, l’eau et aux semences. Cette marche s’inscrit dans le cadre de la caravane ouest-africaine pour la terre, l’eau et les semences, partie du Burkina Faso le 5 mars pour se retrouver au Sénégal en passant le Mali. La marche s’est terminée avec la remise du livre vert de la caravane au Gouverneur de la région, sorti accueillir les marcheurs. Continue reading

Mobilisation des grands jours et une longue liste de doléances

IMG_6606De Ouagadougou à Sikasso en passant par Houndé et Bobo-Dioulasso, depuis le début de la caravane pour la terre, l’eau et les semences, les populations se sont mobilisées pour écouter les messages de la caravane et surtout transmettre leurs préoccupations. C’était le cas à Soundgalodaga, dans l’Ouest du Burkina Faso, où plusieurs centaines de personnes sont sorties accueillir les caravaniers. Continue reading

La caravane remporte l’enthousiasme des autorités en attendant des actions concrètes

Presidium KayesA chaque arrêt de la caravane ouest-africaine pour la terre, l’eau et les semences, des autorités publiques locales, régionales voire nationales accueillent les caravaniers qui trouvent en cela une bonne occasion pour leur remettre un livret vert de plaidoyer contenant les revendications des caravaniers. En retour, les autorités s’expriment sur les thématiques défendues par la convergence et promettent d’œuvrer pour l’aboutissement des luttes. Continue reading

Des femmes championnes de la préservation des semences locales

Le haricot rougeElles collectent, conservent et multiplient des semences paysannes. Réunies au sein de la Convergence des Femmes pour la Souveraineté Alimentaire (COFERSA) créée il y a cinq ans, elles s’investissent dans la préservation de semences paysannes. Par ces actions, les femmes de la COFERSA veulent assurer la souveraineté alimentaire par le contrôle intégral des semences locales. La Caravane Ouest-Africaine pour la terre, l’eau et les semences a eu l’occasion de découvrir la méthode COFERSA. C’était à l’occasion de l’arrêt à Sikasso le 8 mars dernier. Continue reading

Kayes : Immigration régulière d’accord mais le droit à la mobilité d’abord !

 Ladji Gningané, un ancien immigré, de retour à Kayes

Ladji Gningané, un ancien immigré, de retour à Kayes

Kayes et sa région se sont développés en grande partie grâce à l’argent envoyé par les immigrés depuis les années 1970. Tout en s’engageant contre l’immigration clandestine, la région s’insurge contre les méthodes répressives adoptées par l’Union Européenne pour décourager les migrants. Pour les Kayesiens, le droit à la mobilité dans la sous-région et dans le monde est non négociable. C’est ce message qu’ils ont transmis à la caravane pour la terre, l’eau et les semences, de passage à dans leur localité, le 12 mars 2016. Continue reading

A Houndé, des producteurs de coton exigent de Monsanto un dédommagement

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Fatigués de produire à perte le coton génétiquement, des agriculteurs de Houndé à l’ouest du Burkina Faso qui s’estiment dupés par les promoteurs de cette culture, réclament un dédommagement. Ils ont saisi l’occasion du passage dans leur localité de la caravane ouest-africaine pour les terres, l’eau et les semences le samedi 5 mars 2016 pour donner de la voix. Continue reading