Comment le coton OGM de Monsanto s’est transformé en fléau pour les paysans du Burkina Faso

Au Burkina Faso, les jours de Monsanto sont comptés. La multinationale se retire du pays. L’introduction de son coton OGM en 2009 ne s’y est pas vraiment passée comme prévu : présentée comme une solution miracle aux attaques de ravageurs, la nouvelle variété a surtout fini par ravager la qualité et la réputation du coton burkinabè. Mais le géant agro-chimique n’est pas seul en cause : à l’heure d’établir les responsabilités, les autorités locales sont en première ligne. Basta ! publie en exclusivité une enquête en trois parties sur la filière du coton transgénique dans ce pays d’Afrique de l’Ouest. Première étape : comment la firme américaine a réussi à y vendre son coton transgénique.

PAR ABDUL RAZAC NAPON, MIEN DE GRAEVE, WOUTER ELSEN

Continue reading

A Wassadou, 5000 paysans à déguerpir à cause d’un titre foncier datant de l’époque coloniale

Mariam N’Diaye, une productrice de 68 ans, fait partie des premiers occupants de Wassadou.

Mariam N’Diaye, une productrice de 68 ans, fait partie des premiers occupants de Wassadou.

Déplacées une première fois pour créer un parc national, les populations de Wassadou sont menacées d’être expulsées 40 ans plus tard par un investisseur privé. Descendant d’un colon libanais, Gilbert Khayat brandit un titre foncier établi pendant la colonisation lui donnant la propriété sur 3100 hectares. Après avoir été débouté 2 fois par la justice, une cour supérieure lui reconnait la propriété des terres mettant ainsi à sa merci les 5000 paysans. Profitant du passage de la caravane pour la terre, l’eau et les semences, un panel a été organisé pour réfléchir sur la question. Continue reading

A Kaolack, ils ont marché pour la terre, l’eau et les semences paysannes

IMG_7217Le mardi 15 mars 2016, près de 500 personnes ont marché à Kaolack au Sénégal pour revendiquer le droit des populations à la terre, l’eau et aux semences. Cette marche s’inscrit dans le cadre de la caravane ouest-africaine pour la terre, l’eau et les semences, partie du Burkina Faso le 5 mars pour se retrouver au Sénégal en passant le Mali. La marche s’est terminée avec la remise du livre vert de la caravane au Gouverneur de la région, sorti accueillir les marcheurs. Continue reading

Mobilisation des grands jours et une longue liste de doléances

IMG_6606De Ouagadougou à Sikasso en passant par Houndé et Bobo-Dioulasso, depuis le début de la caravane pour la terre, l’eau et les semences, les populations se sont mobilisées pour écouter les messages de la caravane et surtout transmettre leurs préoccupations. C’était le cas à Soundgalodaga, dans l’Ouest du Burkina Faso, où plusieurs centaines de personnes sont sorties accueillir les caravaniers. Continue reading